Categorie
Articles en français

Le renard, le faisan et le lièvre

Emotions inattendus donnèes par la mère

Je cherche depuis 2 ans l’histoire du vol du qui fréquente “le trou d’Olmè”: c’est ansi que nous avons surnommé une petite zone qui se trouve dans la commune de Goggio Montano.
La “buca di Olmé” (trou d’Olmé) est un grand trou  bien exposé et à l’abri de vents; il a une pinière, une épaisse fourré, beaucoup de champs incultes, mais il y a aussi beaucoup de  champs d’herbe et céréales, en outre il y a de flaques d’eau et il y a très peu de caisses des agriculteurs.
Il y a beaucoup d’ différents et intéressants: ils sont le jean le blanc, l’Autour, l’épervier, l’aigle, le porc-épic, la fouine, le renard, le blaireau, et en outre il y a les ongulés: le daim, le cerf, le chevreuil et le sanglier.
Malheureusement, je n’ai pas beaucoup de nouvelles à l’egard du tète-chèvre, donc je veux vous raconter d’une émotion qui j’ai vécu à l’aube d’une chaude dimanche de juillet.
Je suis arrivé sur le lieu à la tombée de la nuit  parce que je ne voulai pas déranger les animaux, en outre le mange seuleument pendant la et à l’aube il disparaît mystérieusement; en effet, cet oiseau se camoufle perfeitement sur les branches secs.
Au cours de la journée les se consacrent aux activités principaux, c’est à dire manger et trouver une place au soleil pour se réchauffer.
Comme d’abitude, j’ai trouvé un haut emplacement pour contrôler la plus grande partie du territoire depuis que le dernier aussi, l’hulotte et la ont cessé de chanter.
Le silence régne dans la forêt: c’est fantastique!!!
J’attends seulement un petit mouvement pour voir quelque chose d’interessant; avec moi j’ai ma jumelle, l’appareil photographique et moi je suis prêt a commencer le nouveau jour avec enthousiasme!!
Tout à coup, le effrayé et le vol rapide et bruyant d’un mâle interrompent le silence brusquement.
A quelques mètres de moi je vois le qui cherche un abri!
J’empoigne ma et je remarque un renard résigné pour avoir perdu une bonne prise: le faisan!
L’odorat et la finesse du renard l’avaient porté tout à près la prise, mais le vol rapide du l’avait sauvé “les plumes”!
En attendant, beaucoup d’ de la se sont reveillés.
Je remarque trois petits lièvres qui jouent à se poursuivre et qui viennent surveillés par la mère parce qu’elle a été mise en garde par l’alerte du faisan.
Cependant, la mère n’avait pas compris le danger…
En attendant, je régarde les petits lièvres: ils m’ont mis de bonne humeur parce qu’ils réuissent à impliquer aussi les parents dans les jeux, et tout c’est merveilleux.
Je régarde la scène pour quelques minutes avec ma jumelle….
Soudainemet quelqu’un se plonge dans le jeu des petits lièvres: je vois seuleument un entortillement de poils et j’entends un cri de mort.
Seulement 2 lièvres trouvent une issue….
Qu’est-il arrivé?
Je cherche de le comprendre.
Je vois un renard parmi l’herbe haute; elle a un petit meurt dans la gueule.
Je n’arrive pas à y crois: au bout de quelques instants tout est fini, le jeu insouciant s’est transformé en mort.
Je tourne les yeux vers le lieu de l’embuscade: il y a la mère qui contrôle ses petits: ils sont effrayés, mais ils n’ ont pas compris que s’est il passé.
Avec la mère, ils cherchent un lieu pour s’abriter.
Le Renard traverse les buissons et, exactement à la marge du bois, il y a trois petits qui attendent la mère pour manger la prise.
Malheureusement, seulement la mort de quelqu’un peut donner la vie aux autres.
A peine le Renard laisse la prise, les petits mettent le lièvre en coque et ils jouent insouciants.
Il semble en jeu cruel, mais c’est dans la des choses, pour la sauvegarde de l’espèce.
Je suis allé sur le lieu de la tragédie pour comprendre quelques choses, mais j’ai vu seuleument de gouttes de sang et une touffe de poils qui m’ont confirmé la rapidité de l’execution.
Dans une goutte de sang j’ai revu les jeux insouciants des petits lièvres et le désespoir de la mère Hase…

Post correlati

Una risposta su “Le renard, le faisan et le lièvre”

étrangetés relevées à la lecture:
“je suis arrivé sur le lieu à la tombée de la nuit parce que je ne voulais pas déranger les animaux”
???
depuis quand les animaux sont ils tous diurnes comme nous les humains !?! il y a donc anthropomorphisme …
et l’auteur le sais puisqu’il donne l’exemple du tête chèvre !!! il se donne donc de “fausses excuses” à sa présence sur les lieux …

je regarde les petits lièvres; ils m’ont mis de bonne humeur parce qu’ils réussissent à impliquer aussi les parents dans le jeux, et tout cela est merveilleux.
???
que voilà encore là la méconnaissance de la nature … je n’ai jamais été émerveillé par “ces jeux” je ne fais que les regarder d’une oeil critique car dans ces exercices si on les regarde attentivement on y perçoit déjà la vie et la mort – ce petit lapin ou ce petit faon qui n’est pas assez réactif, ces jours sont fort probablement comptés et tombera sous la dent d’un prédateur et il en va de même pour ce petit renardeau ou louveteau qui lui aussi pas assez réactif qui lui mourra probablement bientôt de faim faute de nourriture
si on est très attentif … parfois on connait déjà qui mourra vite ou pas c’est pour cela que je n’y ai jamais rien vu de merveilleux …

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Utilizzando il sito, accetti l'utilizzo dei cookie da parte nostra. maggiori informazioni

Questo sito utilizza i cookie per fonire la migliore esperienza di navigazione possibile. Continuando a utilizzare questo sito senza modificare le impostazioni dei cookie o clicchi su "Accetta" permetti al loro utilizzo.

Chiudi