Le chant des oiseaux

Posted by on Mag 17, 2009 in Articles en français | 0 comments

De douces mélodies, de forts attraits et beaucoup de sons curieux signalent la présence de créatures inattendus…

C’est impossible comprendre les innombrables sons qui on peuvent écouter dans le bois, mais nous pouvons mémoriser du moins les tons les plus agréables de la forêt et reconnaître les animaux sauvages.
Dans la recherche scientifique beaucoup de fois les chants des animaux viennent utilisés pour en vérifier la présence: le chant permet de sauvoir que dans cette zone déterminée il y a d’éspeces qui nous n’aurions pas la possibilité autrement de voir.
Les photographes naturalistes cherchent de bien mémoriser les chants, les sons et les pour identifier les éspeces qu’ils veulent photographier.
Et quand nous avons envie de nous détendre, de respirer à pleins poumons et de dégourdir les jambes, les chants des oiseaux deviennent une harmonie inoubliable qui nous accompagne toutes les saisons.
Quand j’était enfant, ma grande-mère aussi m’a enseigné à me rassérenér: pour bien dormir, j’imaginait les chants et les parfums de la nature !!!
De nos jours, dans ce monde distrait où la nature est bien souvent refusée, maltraitée et offensée, il y a beaucoup de gens qui s’émotionnent quand  écoutent le brame des cerfs, les hurlements des loups, le chant d’une ect…

Read More

Le renard, le faisan et le lièvre

Posted by on Apr 29, 2009 in Articles en français | 1 comment

Emotions inattendus donnèes par la mère nature

Je cherche depuis 2 ans l’histoire du vol du tète-chèvre qui fréquente “le trou d’Olmè”: c’est ansi que nous avons surnommé une petite zone qui se trouve dans la commune de Goggio Montano.
La “buca di Olmé” (trou d’Olmé) est un grand trou  bien exposé et à l’abri de vents; il a une pinière, une épaisse fourré, beaucoup de champs incultes, mais il y a aussi beaucoup de  champs d’herbe et céréales, en outre il y a de flaques d’eau et il y a très peu de caisses des agriculteurs.
Il y a beaucoup d’animaux différents et intéressants: ils sont le jean le blanc, l’Autour, l’épervier, l’aigle, le porc-épic, la fouine, le renard, le blaireau, et en outre il y a les ongulés: le daim, le cerf, le chevreuil et le sanglier.
Malheureusement, je n’ai pas beaucoup de nouvelles à l’egard du tète-chèvre, donc je veux vous raconter d’une émotion qui j’ai vécu à l’aube d’une chaude dimanche de juillet.
Je suis arrivé sur le lieu à la tombée de la nuit  parce que je ne voulai pas déranger les animaux, en outre le tète-chèvre mange seuleument pendant la nuit et à l’aube il disparaît mystérieusement; en effet, cet oiseau se camoufle perfeitement sur les branches secs.
Au cours de la journée les animaux se consacrent aux activités principaux, c’est à dire manger et trouver une place au soleil pour se réchauffer.

Read More

Utilizzando il sito, accetti l'utilizzo dei cookie da parte nostra. maggiori informazioni

Questo sito utilizza i cookie per fonire la migliore esperienza di navigazione possibile. Continuando a utilizzare questo sito senza modificare le impostazioni dei cookie o clicchi su "Accetta" permetti al loro utilizzo.

Chiudi